GO TO SLEEP ⋆ listing des cabines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hola, Moussaillon !Dans mon sac de matelot, J'ai mis tout c'que j'avais de plus beau
avatar
Messages : 148 Embarquement : 22/02/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: GO TO SLEEP ⋆ listing des cabines   Lun 3 Juil - 13:13

8)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 148 Embarquement : 22/02/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: rp ; nina & alyx    Mar 4 Aoû - 14:33


she matters more to me than the truth does

Le service du samedi soir est toujours une folle course contre la montre. Et en plus du marché, aujourd’hui, les clients semblent s’être donné le mot. Tous aussi exigeants les uns que les autres. On se demande même s’ils ne le font pas exprès, à force. Non franchement, j’aime mon métier, mais il y a quand même des limites. Certains se croient tout permis, à péter plus haut que leur cul. Trop, c’est trop. « Putain, le prochain qui l’ouvre, je le tue. » Un rire nerveux s’échappe d’entre mes lèvres. Je ne rigole qu’à moitié, sur le coup. Heureusement il est bientôt vingt-trois heures, et le service tire sur sa fin. « Toi, tu as besoin de décompresser. » Bien vu l’amie. En même temps, ce n’est pas si compliqué à comprendre. La semaine a été rudement longue. Faut dire que je n’ai pas mal enchainé entre la troupe de théâtre et le restaurant, aussi. Au moins, je ne perds pas mon temps. Mais un peu de repos ne me ferait sans doute pas de mal. « On a qu’à sortir, se vider la tête, boire un verre. » Depuis mon arrivée au Burrow, je me suis naturellement rapprochée de Katie. Elle est aussi bonne vivante que moi, et on se ressemble sur beaucoup de points. Sa proposition ne tombe forcément pas dans l’oreille d’une sourde. « Ou plusieurs, même. » Un large sourire sur les lèvres en guise de réponse. « ALERTE GÉNÉRALE ! » Je rentre en furie dans la cuisine, pour alerter les collègues. Plus on est de fous, plus on rit. Et mieux c’est. Les plus coincés d’entre eux me prendront pour une folle, mais je ne suis plus à ça près. « Katie et moi, on sort après le service. Si ça tente quelqu’un de passer du bon temps en notre compagnie, c’est le moment. » Mon discours accompagné d’un infime clin d’œil, comme je sais si bien le faire. La provocation, les sous entendus, y’a que ça de vrai. J’ose même poser mon regard en direction d’Alice, qui, restera, comme souvent, de marbre derrière ses fourneaux. Je l’aperçois même souffler entre ses lèvres. Elle ne sait pas ce qu’elle rate. Un jour, elle comprendra. Finalement, plusieurs collègues semblent partants, et nous convenons tous de s’attendre à la fin du service pour décider de la suite des évènements. Le restaurant ne tarde pas longtemps avant de fermer ses portes, nous laissant le temps de tout remettre en place pour le lendemain. « Bon, alors, où vous nous emmenez ? » En maitresses de cérémonie, nous avons carte blanche en ce qui concerne le lieu de la soirée. D’un simple regard complice en direction de Katie, je comprends encore une fois que nous sommes sur la même longueur d’onde. Notre vengeance du bizutage que nous avons subi il y a quelques mois en tant que nouvelle au resto, c’est maintenant. « Au Blue Lounge, vous verrez, c’est pas mal. » Oui, le bar gay du coin. Le plus réputé de la ville. Mais un bar totalement inconnu aux yeux des hétéros de base. Chers messieurs, vous risquerez d’être surpris. Je sens que la soirée va être drôle. Mes chers collègues ne mettront pas longtemps à comprendre dans quoi ils viennent d’embarquer, ouvrant les yeux sur le monde qui nous entoure. Et les nombreux couples gays qu’on peut apercevoir. « Les garces, elles nous ont piégés. » Je ne peux m’empêcher de partir dans un franc fou rire. S’ils voyaient leurs têtes, les pauvres. Mais la bonne humeur règne en maitre mot, et ça fait un bien fou de se vider la tête l’espace d’une soirée. « Pour la peine, c’est ma tournée. » Après tout, ils l’ont bien mérité. Je m’approche du bar, pour passer commande lorsque mon regard bloque sur une jeune femme, accoudée, à mes côtés. Non, c’est impossible. Je cligne des yeux plusieurs fois de suite... mais non, je ne rêve pas. Est-ce mon esprit qui me joue des tours ? C’est possible, mais sa silhouette semble bien réelle. Je n’en crois pas mes yeux. Elle est là, de dos, juste à quelques centimètres de moi. Je ne peux pas me tromper. Mon cœur s’accélère instinctivement dans ma poitrine. « Alyx ? » Ma voix est tout aussi douce que surprise. Pour être tout à fait honnête, je ne sais pas vraiment comment réagir, trois longues années après.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 148 Embarquement : 22/02/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: GO TO SLEEP ⋆ listing des cabines   Mar 4 Aoû - 15:53


she matters more than everything else

nilyx, les retrouvailles

Couchée au fond de son lit, elle édite une vidéo, son casque sur les oreilles pour éviter que le bruit ne soit brouillé. Elle mange des chips d'une main, tout en appuyant sur ses touches de l'autre. C'est comme un partition, un morceau de piano, ses doigts glissent, s'agitent, jonglent. Elle sourit, termine. Programme la mise en ligne. Puis s'étire de tout son long. Elle prend son téléphone, regardant l'heure. Trois heures qu'elle a le nez sur son ordinateur, à éditer les deux prochaines vidéos. Pas que ça prend du temps mais un peu quand même. Elle pose l'appareil à côté d'elle et se tourne, voguant sur son téléphone. Deux appels manqués et des messages. Elle fronce les sourcils, regarde, sourit légèrement en voyant que ce sont des amis qui sortent et veulent qu'elle vienne. Elle réfléchit. Il est pas trop tard. Alors elle sourit, se redresse, envoie un texto pour prévenir qu'elle les retrouvera avec un peu de retard, et va se préparer. Elle doit se faire jolie, un minimum. Avec un peu de chance, elle ramènera peut-être quelqu'un à la maison, pour aimer encore un peu cette nuit. Pour se perdre dans les bras d'une belle brune aux yeux verts. Ça sonne comme un bon plan. Elle se fait belle alors, enfile une robe, des talons, se coiffe, prend son sac, appelle un taxi. Elle passe sa vie dans les taxis. Elle devrait peut-être passer son permis, un jour, ça irait probablement plus vite et ça lui reviendrait moins cher que toutes ces courses d'un bout à l'autre de la ville.

Elle rejoint le petit groupe de cinq personnes qui l'attendaient. Les bises s'enchaînent, elle se sent attirée dans des bras, plaquée contre une poitrine plus virile, puis une main se glisse dans la sienne. Elle sourit, aimant bien les contacts, ça réchauffe, c'est agréable. Le groupe avance, rigole, s'amuse, danse sur les trottoirs, se colle ou s'éloigne. Elle rigole, se laisse embarquer dans l'ambiance, dans le moment, profite de la bonne humeur générale. Ils finissent dans un bar, qu'elle connaît pour y avoir déjà été souvent, c'est un bon lieu pour trouver une nouvelle conquête à ramener à la maison. Un bar gay, y a que ça de vrai. Elle rentre, sourit, se fait accueillir. Une fille vient aussitôt lui parler, rougissante, lui demander si c'était bien elle. Elle rit un peu, accepte de prendre une photo, repart ensuite avec ses amis. Ah, le début de célébrité. En plus, elle est ouvertement lesbienne, il paraît qu'elle les représente parfois. Pourquoi pas, après tout ?

Elle se retrouve au bar, réfléchissant, laissant la barmaid lui choisir un cocktail au final, dans un jeu de sourire et de remarques à peine voilées. Une amie vient lui parler et elle se lance dans la discussion, riant, buvant, perdant un peu la notion du temps. Une petite bulle d'amusement, ça fait du bien, elle souffle. Jusqu'à ce que son prénom résonne. Et malgré le bruit, malgré les gens, malgré le vacarme, elle l'entend comme si on le lui avait murmurer à l'oreille. Comme si on l'avait crié. Comme il avait été murmuré avant. Cette voix … Non … ? Elle se retourne lentement, presque choquée. « Nina ? » Elle la regarde, surprise, dévorant son visage des yeux, son regard qui n'a pas changé, ses cheveux blonds, cette aura qui n'appartient qu'à elle et l'a toujours amadouée, depuis leur première rencontre. Nina … Elle sourit, parce que c'est plus fort. Parce qu'elle est juste heureuse de la voir, qu'elle soit là, malgré tout. Parce que la voir en vrai, c'est tellement plus fort que les souvenirs. Tellement vrai. Et pendant une seconde, elle oublie la fin. Elle revoit juste la femme qu'elle a aimé pendant quatre ans, qui a été tout son monde pendant si longtemps. « Mon dieu, Nina ! » Elle s'approche, la serrant contre elle sans réfléchir, nichant le visage sous son oreille avec un petit rire étonné, mais ravi. « J'arrive pas à y croire ! » Elle se recule, la regardant sans la lâcher. « Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu t'es perdue en allant au supermarché ? » Souriant, taquine, le cœur tambourinant dans sa poitrine comme un cheval sauvage poursuivi. Prêt à exploser. Ou à sortir, brisant son corps au passage. Nina … Pas moyen. Elle desserra un peu son étreinte, se mordillant la lèvre, enregistrant. Dans le moment, dans l'instant. Oublié la soirée. C'est leur bulle, celle à elles, où personne d'autres ne compte. Elle se retrouve renvoyée trois ans en arrière et c'est … Agréable, étrange et intriguant. Euphorisant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 148 Embarquement : 22/02/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: GO TO SLEEP ⋆ listing des cabines   Mar 25 Aoû - 21:02


she matters more to me than the truth does

pine rivers, blue lounge

Sa voix, mon dieu, sa voix. Entendre mon prénom prononcé d’entre ses lèvres me donne des frissons. Je plonge mon regard dans le sien, ne pouvant pas m’empêcher de la dévorer des yeux. Ses traits du visage sont toujours aussi fins, dessinés à la perfection. La jeune femme n’a pas changé, elle est toujours aussi ravissante que dans mes souvenirs. Si ce n’est plus, d’ailleurs. Sa beauté me captive, me transporte dans une autre dimension. Et inconsciemment, je sens mon cœur tambouriner dans ma poitrine, comme il a toujours su le faire en sa présence. Il ne semble pas avoir perdu les automatismes de son emprise. J’ai longtemps imaginé nos retrouvailles... j’ai longtemps rêvé de cet instant. Je me suis même surprise plusieurs à fois à imaginer de nombreux scénarios possibles et imaginables. Des retrouvailles au goût amer, pour la plupart. Trois ans après, je n’ai toujours pas digéré sa trahison. Même si je prétends le contraire, je n’ai jamais oublié. Jamais réussi à tourner définitivement la page de notre histoire. Elle a été la seule, l’unique. Celle pour qui mon cœur et mon corps ont fait des folies. Je suis tiraillée entre la colère que je ne peux pas m’empêcher de lui porter, mais également tout l’amour qui coule au plus profond de moi-même, pour elle. Pendant quelques secondes, je jure même halluciner, n’en croyant mes yeux. Nous deux, ici, réunies. Mais elle me regarde, son sourire délicieux aux coins des lèvres. Alyx me prend naturellement dans les bras, et je sens mon cœur sur le point d’exploser. Je crois qu’elle me fait toujours le même effet. C’est fou, incontrôlable, bien plus fort que tout ce qu’on peut imaginer. Une passion qui me consume de l’intérieur depuis toujours. Je me mords la lèvre inférieure, consciente que je suis incapable de lui en vouloir, pour le moment. J’ai juste envie de profiter de l’instant présent, de nos retrouvailles, de nous, ici, maintenant. De cette soirée, de cette bulle de bonheur. Même si, à cet instant, les mots me manquent. « Putain, c’est trop fou. » Je suis choquée, sur le cul. C’est quand même un truc de dingue de se croiser à l’autre bout du monde, trois ans après. A des milliers de kilomètres de notre pays natal. « Tu me connais, j’aurais pu en être capable. » Je laisse échapper un léger rire complice d’entre mes lèvres. J’ai l’impression que rien n’a changé, entre nous. Comme si, malgré la distance, la séparation, les choses se sont efforcées de rester les mêmes. Comme une putain d’évidence. Comme un destin qui semble vouloir se jouer de nous. « Mais non, j’habite à deux pas d’ici. » Dans ma chambre miteuse, chez l’habitant. Bon, oui, ce n’est pas très glamour dit comme ça mais on fait comme on peut. Bientôt, j’aurais mon propre chez-moi, un petit appartement en ville, je m’en fais la promesse. J’ai besoin de ma liberté, de mon espace, de mon intimité. Rester enfermée entre quatre murs, ce n’est pas pour moi. « Et toi alors, c’est ici que tu es venue te réfugier ? » En tout cas, ça en a tout l’air. A moins qu’elle ne soit que de passage, en vacances, ou que sais-je. Mais il y a quand même peu de chance. Je fais une brève allusion à notre séparation, à sa disparation, du jour au lendemain, sans donner aucun signe de vie. Mais mon ton n’est pas piquant, ni même menaçant. Je suis juste curieuse de savoir ce qu’il en est. Après tout, je ne vais pas lui sauter au cou pour l’égorger de questions ou d’interrogations. Même si, je dois l’avouer, je suis quand même impatiente d’aborder le sujet sensible qui me brûle les lèvres depuis si longtemps. Je crois, dans le fond, que j’ai toujours voulu savoir pourquoi. Pourquoi elle a brisé ce que nous étions. C’est sans doute pour cette raison que je n’ai pas encore réussi à faire le deuil de notre relation. « Je ne sais même pas quoi dire tellement je suis sur le cul... c’est trop bizarre de se revoir, après tout ce temps. » Mais la sensation est agréable, je ne peux le nier.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 148 Embarquement : 22/02/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: GO TO SLEEP ⋆ listing des cabines   Mar 25 Aoû - 21:02


she matters more than everything else

nilyx, les retrouvailles

Le destin est un connard, la vie une chienne, le karma un enfoiré. Et pourtant, tous ils ont en commun une profonde et désespérante ironie. Un besoin de rigoler entre eux, de faire des tours de passe passe et des petits jeux pour les divertir. Pour tourmenter les masses et rendre dingue le plus sain des hommes. Et, penchés à trois sur la blonde, ils se sont apparemment concertés. Devant elle, plus belle, plus brillante, magnifique dans la réalité, Nina. Son cœur bat à deux cents à l'heure et son cerveau soupire. Nina. Quatre lettres, un passé. Un présent, un instant. Alyx ne réfléchit pas plus, elle la sert déjà contre elle, inspirant son odeur, retrouvant la tonalité de son pouls contre son oreille, de sa voix dans ses tympans, qui fait vibrer l'entièreté de son corps. C'est bon. C'est tellement bon. Les souvenirs se révèlent ternis, gris et sombres, en comparaison de la débauche de couleurs, de sensations, de détails qu'elle a oublié, qu'elle retrouve soudain en l'ayant en face d'elle. Le bleu exacte de ses yeux, la longueur de ses cheveux, le mouvement soyeux de ses lèvres quand elle articule, l'accent qu'elle aimait tant, la douceur de sa peau contre la sienne, la grâce de ses mouvements. Autant de détails, de petits points qui l'avait jadis tellement hypnotisés et qui aujourd'hui reviennent d'un coup et d'un seul, la heurtant en plein cœur. Nina. Alyx, elle rit. Parce que c'est fou, parce que c'est fort, parce que le rire est la seule chose capable de faire sortir la nervosité et la joie intense d'une rencontre aussi fortuite. L'amour, de l'autre côté de la Terre. Mon dieu. Elle se recule un peu, rit en une blague et la regarde. Incapable de détourner les yeux, de prêter attention à quoique ce soit d'autre, d'imaginer seulement penser à autre chose qu'à cette jeune femme, son corps près du sien et sa chaleur qui la brûle, même séparées par du tissu. Séparées par le monde entier c'était déjà trop peu. La réponse la fait sourire d'autant plus. Complices, meilleures amies, comme avant. Avant tout ça. Avant même l'amour. Juste … Libres, liées.

Elle habite tout près. Alors elle vit ici, si proche, dans la même ville. Elle est de nouveau près d'elle. Ça c'est … Fort. Juste fort. Elle hausse un sourcil surpris, clairement surpris. Tout ça est surprenant, avec plus ou moins de force. « Tu vis ici ? Depuis longtemps ? » Il ne manquerait plus que ça date de trois ans moins deux jours. L'ironie serait un peu poussée. Et elle s'en voudrait sûrement de ne pas l'avoir croisée avant. Elle connaît du monde quand même, ça aurait été impressionnant de s'éviter. La question lui fait hocher la tête. « On peut dire ça comme ça oui. » Elle sourit un peu. Se réfugier. Dans un sens, c'est là qu'elle a posé ses bagages et qu'au final, elle s'est reconstruite. Mais c'est surtout là qu'elle s'enfuyait. Alors d'un côté … Elle secoue un peu la tête, souriant toujours. Toujours sourire. « Je suis bien d'accord. » Elle la regarde et souffle. « Je crois qu'on a besoin d'un verre. » Elle se tourne vers le barman et lui fait signe, prenant le verre dés qu'il arrive, comme si c'était une bouée de sauvetage. La réalité revient au galop, les souvenirs, la douleur. Les questions, les réponses. Elle regarde Nina, silencieuse. C'est rare qu'elle se retrouve à court de mots, que la réalité lui échappe. Mais après tout, c'est une situation unique. Elle boit rapidement, laissant la chaleur glisser dans son corps et l'apaiser un peu. « Hum … Waw. Et si on allait s'asseoir ? » Elle fait un signe vers une table dans un coin, moins bondée que le bar, sentant qu'une discussion s'imposait. Pas sure de vouloir plonger tout de suite, et pourtant … Certaine que ça devait arriver. Elle regarde alors Nina et lui laisse le choix. De s'enfuir. De faire demi tour et de la laisser. Elle le mériterait, après tout, et elle comprendrait. Et pourtant, elle peut pas s'empêcher d'espérer. Elle tend sa main libre et effleure le bras de sa némesis, son ex, sa vie. « Je crois qu'on a besoin de parler. » Influencer, un peu. Parce qu'elle ne veut pas que ça s'arrête comme ça, pas maintenant, pas après aussi peu de temps. Elle veut la voir encore. La retrouver. Rattraper trois ans de séparation. Sans pourtant n'avoir aucune promesses sur le bon déroulement de la discussion, au contraire. Ça promet plutôt de finir en pugilat.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: GO TO SLEEP ⋆ listing des cabines   

Revenir en haut Aller en bas
 
GO TO SLEEP ⋆ listing des cabines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sleep Bombing
» Kingdom Hearts : Birth by Sleep
» listing id psn
» Kingdom Hearts Birth By Sleep
» Armure pour sleep bombing

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIFE ON BOARD ::  :: making some friends-
Sauter vers: